image1Kierkegaard a été désigné comme philosophe, théologien, père de l'existentialisme, critique littéraire, humoriste, psychologue et poète. Deux de ses idées populaires sont la « subjectivité » et la « foi ». Le saut de la foi est sa conception de comment un individu peut croire en Dieu, ou comment une personne peut agir par amour. Il ne s'agit pas d'une décision rationnelle, car elle transcende la rationalité en faveur de quelque chose plus surnaturel : la foi, en tant qu'absolu. Il pense ainsi que la foi s'accompagne en même temps et paradoxalement du doute. Par exemple, celui qui a véritablement la foi, devrait également douter que Dieu existe ; le doute est la part rationnelle de la pensée d'une personne, sans laquelle la foi n'aurait pas de consistance réelle. Le doute est un élément essentiel de la foi, un fondement. Exprimé plus simplement, croire en Dieu ou avoir foi en son existence, sans jamais avoir douté de son existence ou de sa qualité de dieu, ne serait pas une foi valable ou méritante. Par exemple, aucune foi n'est exigée pour croire en l'existence d'un crayon ou d'une table, quand on les regarde et les touche. De manière similaire, croire ou avoir foi en Dieu consiste à savoir qu'il n'existe aucune perception ou autre accès à Dieu, et pourtant garder sa foi.

Source